Workshop
Thérapie
Modus Operandi
Contact

Lauschen



Le verbe allemand «lauschen» désigne l'action d'écouter derrière une porte ou, plus poétiquement, de tendre l'oreille pour percevoir les bruits fins de la nature.


Écouter en toute vigilance le mouvement profond de vie

Carré de Saturne - Claudio Parmiggiani

Vers une définition du positionnement

Le positionnement est une clef du changement de niveau de réalité et de la transformation véritable. Adopter le bon positionnement, c’est retourner consciemment au silence. C’est un état d’intensité mentale qui va de la pensée à la source de la pensée, progressivement. C'est une position neutre, sans analyse du mental, un état d’unité, de plénitude, où il n’y a pas de manque. Pourquoi n’y aurait-il plus de manque?

Il n'y a plus de jugement. Le mental linéaire se met sur STOP ! Dans cet état de neutralité s’engouffrent des perceptions nouvelles, au-delà du sensoriel ordinaire, qui permettent de prendre conscience d’un champ de réalité différent. On passe de l’horizontale (pensée linéaire) à la verticale (attention) et ce déplacement silencieux est le comblement de tous nos manques.

L’accès à la pensée silencieuse est une porte vers les zones non conscientes de l’esprit.


Se rapprocher du vrai silence ?


La formation en énergétique humaine apprend à trouver les points d’appui qui rendent possible ce positionnement neutre.

LEMNISCATE PROCESSUS©Workshop propose un outil unique pour s’exercer à un positionnement neutre, centré, désidentifié : l’écoute (lauschen) des différentes modalités respiratoires de l’organisme, qui constituent la base de l’énergétique humaine:

  • respiration aérienne,

  • respiration interne,

  • respiration embryonnaire.


Ces écoutes nécessitent trois paramètres réunis sous le terme de «positionnement» :



L'écoute, ce silence qui ouvre les portes du cœur

Au niveau vibratoire, le sens ordinaire du toucher est le plus lent. Le toucher subtil désigné ci-dessus par qualité de contact se ressent au niveau psychique ou mental, les mains ne servant que de supports, comme des antennes. Lors de l’écoute de la respiration embryonnaire, la représentation du mouvement de vie apparaît sur l’écran mental de l’observateur ; ce n’est pas une sensation tactile.

 




Vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :


Haut de la page