LEMNISCATE
PROCESSUS

Extrait issu du Manuel de psychoénergétique chinoise de Lou Yan (CHAP 3 – p.324 à p.331)

Pratiques

Bases des pratiques 

Pour une pratique des exercices mentionnés, merci de suivre les quelques indications suivantes : 

Attitude envers vous-même 

Bienveillance, douceur. N’oubliez jamais votre sourire intérieur ! Installez-vous dans un endroit plaisant, si possible proche des arbres, dans le calme et de manière à ne pas être dérangé. Habillez-vous de façon à être à l’aise, de préférence avec des vêtements en fibre naturelle. Pieds nus ou en chaussons (avec talonnettes). 

Règles générales 

Respirez profondément et doucement (hormis pour les Qi Gong où des expirations soudaines sont demandées), faites le calme mental, dans une ambiance de détente, d’ancrage et de légèreté simultanés. 

Des pratiques  

Récurrence 

La règle de base est la régularité. Le temps d’homéostasie étant de 21 jours, essayez de pratiquer un exercice pendant au minimum trois semaines, pour savoir s’il vous correspond. 

Le moment de la journée 

Dès que vous en avez l’opportunité, et au mieux : à l’aube et au crépuscule, mais également au zénith si vous le supportez. Pour les pratiques méditatives, vous pouvez rajouter, au milieu de la nuit, et deux heures avant l’aube. Selon les saisons, les équinoxes et solstices sont des périodes favorables pour renforcer l’effet de la saison. Ne pas pratiquer dans le vent (dispersion). 

Temps de pratique 

Tout dépend de vos capacités et de votre régularité dans les pratiques corporelles. Des indications sont données pour certains exercices, mais de manière générale, commencez par une ou deux minutes par exercice, puis augmentez le temps progressivement, de jour en jour. Au début, pratiquez en faisant des mouvements, ne commencez pas directement avec des postures statiques, vous y viendrez petit à petit. 

Mouvement 

La qualité du mouvement sera donnée par votre capacité de présence et d’attention. Ne pas se focaliser, toujours garder en conscience le sol, les appuis, le Dan Tian (le centre inférieur), l’axe, la respiration, le regard défocalisé, le périnée et le haut de la tête : ceci nécessite lenteur, douceur, régularité et rondeur. Observez l’équilibre haut-bas, droite-gauche, intérieur-extérieur. Alternez vos séances avec des balades, des moments de pratique statique, des moments de libération de mouvements automatiques comme en setaï. 

Visualisation et développement du Yi 

Le Yi fait bouger le Qi. Aidez-vous de cette capacité d’imagination et de visualisation de la circulation des souffles. Pour cela, regardez les trajets des méridiens concernés avant l’exercice (dans ce livre ou d’autres sur le sujet). Pendant l’exercice, suivez le trajet avec votre regard intérieur. 

Exemple d’une séquence de Qi Gong de 40 min 

Commencez par de la marche, le Qi Gong du méridien VB, puis des étirements et/ou des automassages*.
Palming des yeux (3 fois).
Ensuite, pratiquez quelques exercices taoïstes ou postures de yoga, du Yi Gong (10 minutes).
Inclure la série des six Qi Gong (3 minutes par posture) permet de s’assurer de l’efficacité d’une séance, mais cela peut se faire de façon progressive.
Enfin, pratiquez un Qi Gong spécifique (5 à 10 minutes).
Terminez toujours par le Qi Gong n° 2 puis le Qi Gong du méridien VB.
Après une séance de ce type, vous pouvez faire “une toilette taoïste” et une pratique méditative. 

Sensation 

Chaud, froid, picotements, douleurs… Les manifestations peuvent être multiples. Notez-les et partagez ces sensations avec votre enseignant si des désagréments trop importants vous gênent dans votre pratique. 

* Voir Tae Inn, Lou Yan, Éd. de l’Institut des Hautes Études en Arts Énergétiques, 2018 

Qi Gong du méridien de Vessie 

Vessie est le méridien le plus Yang. Il est donc normal qu’il y ait beaucoup de stagnation émotionnelle et qu’il faille le nettoyer quotidiennement. Ce méridien parcourt toute la face postérieure, le long du dos et des membres inférieurs. 

La pratique du Qi Gong du méridien de Vessie peut se faire allongé, assis sur une chaise ou dans la posture de l’arbre (Qi Gong n° 2 ; voir p. 440). Pour un débutant, il faut choisir la posture où l’on a le moins de tensions, pour les raisons expliquées plus bas sur les compensations vertébrales par rapport aux problèmes énergétiques et aux portes à ouvrir. Pour les élèves avancés, c’est, en général, la position classique d’assise qui est usitée, puisque c’est celle qui est en ouverture maximum et qui permet de laisser passer le Qi. 

S’il est trop difficile de faire les deux branches du méridien en même temps, faire un côté puis l’autre. Il est recommandé de faire ce Qi Gong du méridien de Vessie le soir avant de s’endormir, particulièrement pour ne pas sombrer dans des rêves imprégnés des tensions émotionnelles de la journée. Ce Qi Gong est conseillé pour tous les pratiquants souhaitant assouplir le dos et les membres, ainsi que toutes les personnes à l’émotionnel perturbé. De plus, en ce qui concerne la circulation Du Mai-Ren Mai, si le dos est détendu, les vertèbres seront moins sous tension ; la remontée énergétique sera facilitée, ainsi que l’évolution de la conscience. 

Qi Gong du méridien Vessie 

Faire circuler le Qi à partir du coin interne de l’oeil (1V) et suivre** avec l’intention le trajet du méridien Vessie, médian du corps, de haut en bas, à deux travers de doigt le long de la colonne vertébrale, puis au milieu de la fesse et de la cuisse ainsi que de la jambe, puis passer derrière la malléole externe et terminer par la visualisation d’une petite fumée bleue qui sort par le cinquième orteil (67V). Faire ce trajet 3 fois. 

** Le Qi progresse de 2,5 cm par seconde, ce qui est très lent. Votre intention dans le suivi du trajet devra respecter cette vitesse. 

Les Yi Gong 

Mon maître de Taiji Quan a transmis les Yi Gong, traditionnellement tenus secrets au sein des familles, tout d’abord à ses disciples, puis progressivement aux enseignants titulaires, aux stagiaires de son école et enfin au grand public. Si vous n’avez le temps de faire qu’un exercice, faites celui-là. C’est un exercice de premier ordre, simple, qui vous emmènera de grands résultats car il régule le système nerveux, le plexus solaire et ouvre la porte émotionnelle (au milieu des omoplates), d’où son importance. 

Yi Gong n°

Enracinement de l’arbre. Pieds écartés de la largeur des épaules. Genoux fléchis au-dessus des orteils. Neuf appuis du pied (ne pas oublier le bord externe). 

Bras à la verticale, coudes tendus, bouger les omoplates, ne pas les “serrer”. Ne pas lutter face aux tensions. Le mouvement des épaules peut être nécessaire au début mais, petit à petit, les mains plongent dans le Ciel comme les pieds dans la Terre. Les tensions qui emprisonnent les nerfs diminuent peu à peu. Le Yi est le mouvement de la Terre. La Terre est ce qui relie. Les Yi Gong vont donc améliorer ce qui relie : articulations, fascias, tendons, système nerveux. 

À pratiquer quotidiennement, plusieurs fois par jour. Commencer par 3 minutes puis augmenter progressivement. Toujours finir par la pratique d’un Qi Gong n° 2 (voir p. 440). 

Exemple : application pour une meilleure vue 

Selon les principes de mon maître, il faut s’occuper d’abord de son sommeil (nous le verrons dans la partie dédiée aux troubles du sommeil), et ensuite de la lumière

Étant jeune, j’ai porté des lunettes en permanence ; je n’en porte plus, sans intervention chirurgicale ni traitement médicamenteux. 

Il y a plusieurs manières d’être lorsque l’on considère le regard. J’ai appris à changer de point de vue, si j’ose dire, à cet égard, à faire travailler mes yeux aussi selon les principes taoïstes, modifiant la forme de regard adopté, et en appliquant dispositifs et exercices simples. Chaque métier développe un regard particulier. Un sculpteur ne regarde pas de la même manière qu’un archer. D’autre part, le poids des lunettes sur les os du crâne n’en favorise pas leurs mouvements, indispensables pour maintenir une bonne vitalité. 

Pensez toujours que chacun de tous les Merveilleux Vaisseaux privilégie une forme d’attention particulière selon son tempérament. 

Ainsi : 

Quel rapport avec l’amélioration de la vue ? Il s’agit de parvenir à se libérer des attentions partielles pour obtenir une attention totale. Chacun des cinq éléments, des cinq organes, est relié à l’oeil et joue un rôle dans le processus de la vision. Le Foie (élément Bois) est particulièrement lié à : rétine, cônes, batonnets, nerf optique, muscles de l’accomodation. 

Regarder attentivement, en se projetant à l’extérieur, épuise l’énergie du Foie. Laisser la lumière entrer dans l’oeil, sans scruter, sans se projeter, et voir simplement la lumière, nourrit l’énergie du Foie.

Le regard derrière le regard 

Quel que soit notre tendance naturelle et la forme de regard que nous employons, il est bon de s’exercer aux autres formes de regard, aux autres formes d’attention, et finalement parvenir à se libérer des attentions partielles pour obtenir une attention totale. C’est le regard derrière le regard. Il ne s’agit pas de regarder mais de voir. 

Pour s’exercer à cela, laissez la lumière entrer dans l’oeil, sans penser à ce que vous voyez, une sorte de contemplation Yin. Ceci a pour effet de nourrir l’énergie du Foie au lieu de l’utiliser. La qualité de présence est améliorée et l’oeil ne se fatigue pas. Lorsqu’on est dans cet état de perception et d’intelligence des situations, bien que l’on ne scrute pas, on perçoit très précisément ce qui est. 

L’oeil est sous la dépendance du Foie. Mais tous les méridiens et organes ont un écho dans l’oeil. Chaque forme de mémoire est en rapport avec les muscles des yeux. Cela signifie que l’oeil est vraiment central d’un point de vue de la personnalité, de la forme d’intelligence***

En tout état de cause, cet état Yin de l’oeil est la première chose qui peut soulager la fatigue oculaire. 

Les yeux et l’ordinateur 

En travaillant devant un ordinateur, il est nécessaire de faire une pause toutes les heures pour regarder au loin et sortir le nez de son écran. Très utiles aussi, les lunettes filtrant la lumière bleue. Pour ma part, je ne tape plus sur l’ordinateur depuis longtemps, mais je dicte en regardant au loin. 

Les lunettes à trous 

Il existe aussi des lunettes à trous (en nid d’abeille). Elles obligent l’oeil à exercer de micromouvements qui détendent les muscles des yeux. Lorsqu’il devient supportable de les porter et qu’il n’y a pas de douleurs oculaires, c’est que l’état de tension des muscles oculaires a diminué. 

*** Voir les techniques EMDR de déprogrammation des traumatismes par les mouvements oculaires. 

Le palming de la toilette taoïste 

Dans la toilette taoïste****, il y a une manoeuvre reprise dans le yoga des yeux et préconisée par A. Huxley, l’écrivain quasi aveugle qui recouvra la vue par ces exercices. Le plus connu est le palming. 

Ici, je ne détaillerai pas les exercices phosphéniques qu’il convient de pratiquer en ayant un suivi individuel. 

L’effet placebo 

Dans le cas d’autoguérison, il se passe quelque chose que Joe Dispenza décrit avec pertinence. Toujours est-il que cela vient de l’intérieur du malade, le processus d’autoguérison s’instaure par la conviction absolue*****. Cette conviction n’a rien à voir avec une croyance ou la foi. Elle peut être un concours de circonstances fortuites absolument incroyables. Néanmoins, le dénominateur commun de toutes ces autoguérisons est la conviction absolue que la guérison est réalisée

Dans le langage de l’énergétique chinoise, il faut prendre soin des trois trésors : Jing, Qi et Shen, pour la prévention et dans la guérison à n’importe quelle étape de l’enfoncement des phases énergétiques. De la bonne santé jusqu’au cancer, il faut respecter les mêmes principes et les utiliser de la même manière

**** La toilette taoïste, Tae Inn (Do in en japonais), que j’enseigne est issue de la transmission de mon maître avec des pratiques complémentaires de la digitopuncture, des méthodes d’automassage et de reprogrammation. 

***** Joe Dispenza cite des cas de guérison et d’aggravation dans son livre Le placebo, c’est vous Ariane, 2015. Voir aussi interview Claude Corse pour www.alternativesante.fr : www.youtube.com/watch?v=wp6tM8uQyQo

Au fil de ma lecture … par Vincent Spiegel

Nous traversons toutes et tous une période difficile, compliquée, parsemée d’évènements que nous ne maîtrisons pas. Pour beaucoup d’entre nous, nos maux sont exacerbés et nous cherchons des réponses pour les adoucir.

« Explorer son tempérament par le langage du corps et des pathologies », c’est ce que nous propose Lou Yan dans le Manuel de psychoénergétique chinoise (éditions Trédaniel). Alors … je me suis plongé dans cet ouvrage ; peut-être à la recherche de réponses personnelles ?

Mais surtout, pas de confusion, de méprise sur ce que signifie « devenir son propre thérapeute » : Lou Yan précise bien qu’il ne s’agit pas là d’apprendre l’automédication, mais « plutôt apprendre à s’écouter, se connaître, à travers la compréhension de ce qu’est l’être humain en général et la reconnaissance de la singularité de chacun d’entre nous ».

Alors bien sûr,  très rapidement, je me suis retrouvé à lire les conseils de santé selon la psychoénergétique chinoise. Je me suis vite rendu compte que l’on ne pouvait pas faire l’économie de la lecture de certains chapitres si l’on voulait avoir une compréhension fine des différents conseils de santé : quelques notions préalables (le tempérament, les barrières énergétiques …), les merveilleux vaisseaux pour explorer son tempérament. Voyez par vous-même …

Mais revenons à nos maux, au travers des mots écrits par Lou Yan.

Les troubles du sommeil. Quand je précisais en préambule que la période que nous vivons exacerbait nos maux, je pense que ces troubles sont fortement concernés.

La chronobiologie chinoise donne une horloge précise pour la plénitude de chaque méridien. Et cette horloge est certainement fortement perturbée par cet épisode de confinement, nos rythmes quotidiens ne sont ils pas chamboulés ?

Cycle nycthéméral d’après le Pr Bossy

Il est important d’avoir une connaissance de son tempérament (se référer au chapitre II, notamment « Les critères de description »), car celui-ci a une réelle influence sur le type d’insomnie que vous rencontrez et vous orientera sur la compréhension de cette insomnie.

Différentes causes sont à déterminer : les écrans (qui en ce moment sont très souvent allumés étant données les circonstances), une tendance déjà existante à l’insomnie, des prises de repas trop tardives avec une nourriture trop copieuse … À chaque tempérament correspond une cause (réf . p. 402) : anxiété, insomnie chronique, couche tard, mental agité …

Lou Yan donne quelques conseils :

L’attention et l’écoute véritables sont les éléments véritables à ce processus.

Que puis-je nous souhaiter si ce n’est de retrouver sérénité, plénitude et le  sommeil ?

Vincent Spiegel

Roland Olivier a accueilli Lou Yan dans son émission “ça vaut le détour – l’invité qui vaut le détour”.

Lou Yan y fait une rapide présentation de la psychoénergétique chinoise, avec la participation d’un invité téléphonique : Jérémy Celsan, ancien élève de la formation “Devenir son propre thérapeute” et intervenant en taiji quann et qi gong. Leurs témoignages éclairent ce qui est présenté dans le manuel et dans la formation.

Vous retrouvez cette émission en écoute en ligne ici :

userhomeuploadphoneenvelope linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram